Lifestyle

Pourquoi mes soutiens-gorge et moi, on s’est quittés…

by Floriane / 2 années ago

« Je t’ai voulu, je t’ai aimé, et puis je t’ai ignoré pour finalement te détester. Je t’ai quitté il y a quelques temps, tu m’as trop étouffé et emprisonné, aujourd’hui, je me sens bien, je suis libre. »

Pourquoi ?

Oui nous avons une relation conflictuelle mes soutiens gorge et moi depuis quelques temps, quelques années même je peux dire. Pourquoi ? Ce n’est en aucun cas un acte féministe ou militant (même si je dis merde aux diktas, et que je prône la différence, là n’est pas la question) ou pour l’aspect économique (c’est un plus, j’avoue), non, c’est simplement pour le confort et le bien-être que ça me procure. En un mot, aujourd’hui je les hais, je ne supporte plus leurs présences étouffantes. Pourtant, quelques années en arrière (oserai-je dire décennies?), je n’avais qu’une hâte, c’était d’en porter et je jalousais secrètement mes camarades que la nature avait gâtée et qui en portait au quotidien, car,  pour moi le soutien-gorge était le summum de la féminité et, moi, plate comme une limande ma maman m’y refusait l’accès. Mais au fur et à mesure des années, ils sont devenus des objets de torture, notamment pendant ma grossesse où ma poitrine avait suffisamment enflée pour changer de taille de soutien-gorge mais pas assez pour que j’en sois satisfaite (je crois que les femmes ne sont jamais satisfaites de leur poitrine, non?). Suffisamment pour que je dépense des milles et des cents dans de jolis soutiens-gorge, suffisamment pour comprendre que  la qualité n’y ferait rien, suffisamment pour me dire que je serai toujours mal à l’aise, qu’ils continueraient à me gratter, à me démanger, à me comprimer cette poitrine que, finalement, je ne détestais pas tant que ça.  Notre relation s’est terminait un beau jour d’hiver où  j’ai enfin décidé de retrouver ma liberté : PURÉE, CA FAIT DU BIEN!

Comment l’assumer ?

Tantôt accessoire de désir, de torture, de soutien, pour moi, aujourd’hui accessoire inutile, l’hiver c’est facile, me direz-vous mais l’été, quand les robes légères et débardeurs sont de sortie, c’est moins évident, mais, après tout, on s’en fout, on aime sa poitrine et on l’assume.  Et si on a un peu plus de mal, il existe des brassières sans armature en coton bio et de jolis body,  j’en ai acheté au début sur Do you Green.

Cachez ce sein que je ne saurais voir ? Le cacher, certainement pas, l’assumer, se sentir bien dans son corps, on ne l’exhibe pas, on le libère, on le fait se sentir lui-même et nous-même. Si vous n’y prêtez pas attention , les gens n’y prêteront pas attention.

Et vous, vous adorez votre soutien-gorge ou vous aussi vous avez (voulez) retrouver votre liberté?

 

 

Floriane

Adepte des produits bio, de mode éthique et de bien-être, j'aime partager mes chouettes découvertes.

Vous pourriez aimer aussi

49 comments on “Pourquoi mes soutiens-gorge et moi, on s’est quittés…

  1. J’essaie aussi de me passer de soutien gorge, pour la même raison que toi -> le confort ! Il m’arrive souvent de sortir sans, avec un gros pull et un écharpe personne n’y voit rien et je ne suis pas compressé ! Le bonheur ahah 😉

  2. Coucou !
    J’ai adoré ton article ! Comme toi par moment mon soutien gorge me soule mais je ne pourrais pas m’en passé. Je te trouve courageuse d’assumer l’été. Par contre moi du coup j’opte pour des soutiens gorges sans armatures comme tu as dit et j’adore ca ! C’est moins « étouffant » !

    • sans armatures, c’est sur c’est plus facile.C’est clair quand été, c’est plus difficile mais bon… je ne supporte tellement pas ça 🙂

  3. Je suis toujours soulagée le soir lorsque je retire mon soutien-gorge. Je n’en trouve jamais un qui ne me fait pas mal, c’est chiant ! Pourtant je n’ose pas ne plus en mettre, va savoir pourquoi. Un blocage de la société peut-être.

    • Moi non plus c’est pour ca que j’ai décidé d’arrêter mais c’est vrai que c’est pas évident, il faut déjà commencer sous des couches de fringues 😉

  4. J’aimerai bien retrouver ma liberté comme tu dis mais je fais du E donc pour moi le soutien gorge c’est indispensable 😀 Au final tu as raison est jamais contente de ce qu’on a je rêve de faire un mignon B aha
    Bonne soirée,
    Laura – The Bright Side

  5. Aaaah une copine de #freetheniple 😀
    J’ai arrêté d’en porter il y a un petit moment maintenant et rhaaa quel bonheur !
    Ça a été dur au début justement à cause du regard des gens, du coup il m’arrivait de superposer deux débardeurs bien près du corps pour cacher, mais maintenant j’oublie carrément que je n’en ai pas !

  6. Coucou! alors j’avoue que sous des robes dos-nu je n’en met pas mais j’ai une forte poitrine donc c’est quand même embêtant :/ (bon et chez moi par contre c’est bien le 1er truc que j’enlève XD par contre je dis NON au soutifs « rembourrés » et oui aux beaux soutifs en dentelle ^^)

    • je suis d’accord il y en a des supers jolis mais j’avoue que ça ne me fait même plus envie 😉 et je crois que pour toutes les femmes c’est le 1er geste du soir de retirer leur soutif 😉

  7. Ah lalalala je te comprends bien, j’en ai un peu ras la casquette des soutifs. Avec une forte poitrine c’est presque obligé mais c’est bien contraignant. Clairement j’aimerais m’en passer, genre c’est le 1er truc que je vire quand je rentre chez moi aha
    Après je trouve ça très féminin, j’aime bien acheter de jolis modèles (à condition que je trouve la taille, le st graal)

    • oui trouver les tailles, c’est un peu le souci des fortes poitrines. Quand j’en portais, c’était moi aussi la première chose que je faisais je pense comme 99% des femmes c’est trop une torture

  8. Haha, on en parlait cette semaine avec Nadia 🙂 Je lui disait que je suis pas loin de leur dire bye bye moi aussi à ces soutifs oppressants! Mais j’y suis pas encore (encore quelques barrières psychologiques à faire tomber hihi)

  9. Holalala comme je te comprends ! Par contre moi impossible de m’en séparer la journée ayant une forte poitrine et allaitant ma fille autant dire que maintenant ils ne ressemble plus à grand chose donc habiller cest simplement horrible si je ne les maintiens pas mais même pour la santé il est préférable de ne pas en porter ! Comme tu as dis on est jamais contente ! J’aurais aimé être plate lol .

    • et oui, parfaitement, jamais contentes mais bien obligées de faire avec ce qu’on a on les accepte, pour la santé, effectivement il parait que c’est mieux

  10. Moi aussi je fais partie des femmes libérées (délivréeeeees!!) des soutiens-gorges! Je suis passée aux brassières élastiques pendant ma grossesse, puis petit à petit, je les ai abandonnées elles aussi^^ quel bien fou cela fait!

  11. En allant à un concert de rock récemment j’ai pris conscience que mon soutien gorge m’entravait dans mes mouvement. Avec mon petit 85A je détestais que l’armature remonte me couper le sein quand je levais les bras… Ça a été la fois de trop. Du coup, j’ai voulu tester un soutien gorge triangle sans armatureet j’ai gagné en confort et en liberté de mouvement. C’est déjà mieux. Quand je reste chez moi je ne mets rien mais quand je sors je n’y arrive pas, j’ai encore besoin de cette bande de tissus autour de mon buste…

  12. D’une manière générale, je hais mon soutien gorge. Je m’insurge contre les bretelles qui tombent toujours quand tu as les 2 mains prises et que tu ne peux pas les remonter. Je maudis les baleines qui me rentrent dans la peau en fin de journée. J’en ai marre de me dire qu’on les voit par transparence : soit à cause de la dentelle qui fait des marques, soit à cause de la couleur.
    Et si j’étais fière d’avoir les seins qui poussent à 12 ans, je ne comprenais pas comment ma mère pouvait m’obliger à porter ce truc qui m’oppressait !
    Le seul moment encore actuellement où je l’apprécie c’est quand je fais du sport ou que mon mari le dégrafe (mais c’est une autre histoire !)

    • effectivement c’est une autre histoire 😉 haha et les bretelles qui tombent tu as bien raison, c’est juste énervant au possible, encore une bonne raison de s’en passer pour moi

  13. Je n’ai jamais aimé ma poitrine ( enfin si, au début ça me dérangeais pas… Jusqu’au jour où m’a mère m’a dit que ma poitrine était trop grosse – Les joies de faire du D à 15 ans… ) Depuis j’ai eu le temps de « dégonfler », d’avoir des vergetures et une poitrine plus si ferme et je n’ai que 24ans… Je t’avouerai que maintenant, j’adore les soutien gorges car ils permettent de me sentir bien dans mon corps, je me sens plus en confiance lorsque ma poitrine est soutenue (beau soutif ou non, le but c’est de se sentir bien ! )

    Bisous !

  14. Hello Floriane, personnellement j’adore la lingerie et je ne me vois pas quitter mon soutien-gorge mais étant plus jeune, ma poitrine a été longtemps une source de complexe.
    Je focalisais dessus.
    Je te comprends tout à fait dans ta démarche. Quoi que nous portons (ou pas !), l’essentiel est de pouvoir assumer son corps et de s’y sentir bien !

  15. Hey 🙂 perso je me vois mal ne pas porter de soutien gorge… Surtout en été… Car je trouve que ça fait provocant mais après je sais que ça dépend de l’habit qu’on porte… Après je peux te comprendre !
    Bonne journée

    • oui c’est sur que je ne ferais pas ça avec un haut transparent, je mets un débardeur, mais je comprends que ça puisse te gêner 😉

  16. J’ai de plus en plus envie de me lancer, mais avec ma petite poitrine, les push-up me sont quand même d’une grande aide… Mais c’est vrai qu’on se sent « libre » quand on n’en porte pas 🙂

    • moi aussi je pensais que le push-up m’aidaient mais franchement quand tu t’es lancée après tu ne fais plus attention. Après tout, on est comme on est 😉 mais c’est sur que c’est pas évident

  17. why not apes tout! tu as raison et si tu te sens bien c’est l’essentiel 😉
    après il est vrai qu’on entend tellement de choses à son sujet que peut être il est bon de faire toutes pareils ^^à reflerchir et voir
    bisous Jen

    • Désolée de te répondre seulement maintenant, yoast t’avait mis dans les indésirables avec tes trois mots d’anglais (pointilleux le monsieur 😉 Oui, c’est sur on dit que c’est mauvais pour la santé et je veux bien le croire mais rien n’est clairement prouvé.

  18. J’ai été très attiré par le titre de ton article car j’admire beaucoup cela. Pour ma part, j’ai une poitrine de taille moyenne/assez forte et je ne pense pas passer le cap du « no bra ». De plus, j’aime beaucoup la lingerie, j’en achète énormément et à vrai dire, je ne déteste pas en porter, mais c’est vrai que s’en débarrasser est un acte très libérateur et que je trouve retranscris une acceptation totale de sa féminité.

    • Après c’est sur qu’il y a des supers beaux articles de lingerie mais je ne peux vraiment plus et franchement je n’en ai pas besoin ils se tiennent tout seuls 😉 merci de ta visite

  19. Hello! Merci pour ce post un peu plus personnel. J’ai trouvé ça très inconfortable quand j’ai commencé à en porter. Puis je me suis habituée. Je trouve ça pratique quand on a de la poitrine. Perso c’est inconfortable pour moi de ne pas en porter si je dois marcher vite, courir ou monter les escaliers. Après j’avoue, quand je suis à la maison, je suis en mode no bra / cool ma poule 🙂
    Bisous et bonne fin de week end
    Mimi

    • Merci à toi, moi je me suis habituée et puis déshabituée, après chacun son confort mais le soulagement quand même de le retirer 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.